Modélisation des opérations comptables

Publié le par mayilou brialy

Le dernier article qui a été publié sur ce blog examinait avec minutie la problématique de la n-ième dimension abordée à la fin du XIXème siècle par Henri Poincaré. Nous allons maintenant appliquer cela à la comptabilité et montrer que chaque flux comptable implique au moins deux dimensions (à l'exception de la comptabilité nationale). Lorsqu'une entreprise achète à crédit une marchandise, cette opération occasionne deux flux en sens opposés: un flux débiteur créateur de charge du fournisseur vers l'entreprise et un flux créditeur créateur de confiance de l'entreprise vers le fournisseur. Pour faire simple, le comptable débitera un compte de charge et créditera un sous-compte fournisseur. Si on peut désigner par l'axe XOX' le repère des fournisseurs et par l'axe YOY' le repère des charges, on obtient un repère cartésien (qui peut être orthonormé ou pas) et la variation des différentes opérations donne une fonction discontinue de R dans R. Pour approfondir le modèle, on peut ajouter un troisième axe ZOZ' pour représenter le résultat. La fonction à double variable ainsi obtenue peut permettre d'analyser l'impact des charges sur le résultat et de quantifier le paramètre crédit dont l'entreprise est l'objet de la part de ses fournisseurs.... .Aussi, en ajoutant les autres comptes, on aura plusieurs repères à trois dimensions.... Toutefois, est-ce possible d'obtenir une variété mathématique sur la base d'un repère Rn où n représente l'ensemble des comptes collectifs de la-dite entreprise?
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article