L'économie réelle, cache-t-elle une structure mécanique ?

Publié le par mayilou brialy

En observant la nature, Quesnay est parvenu à l'élaboration d'une théorie économique (la physiocratie qui garde d'ailleurs encore tout son sens) et à la conception d'un schéma cohérent de ce que l'on peut bien appelé "circuit économique". Ainsi, les activités de l'homme en relation avec la nature étant régies par des "principes", il me paraît logique de déduire que le fonctionnement de l'économie réelle puisse être régie par des lois. Mais, quelles lois?

Il est établi que l'économie existe par le fait même de l'existence des échanges entre les hommes ou les groupements d'hommes. Ces échanges donnent donc naissance à des "flux" qui peuvent être financiers ou matériels. Ainsi, lorsqu'un investisseur achète ou vend des valeurs, il occasionne la création d'un flux qui tend vers une destination bien précise. Aussi, de même qu'une transaction occasionne le déplacement d'une valeur d'un point d'application donné vers un autre, de même un objet sur lequel on applique une force se déplace d'un point vers un autre, effectuant ainsi un "travail". Autant un titre acheté ou vendu gagne ou perd de la valeur, de même une source d'énergie perd ou gagne de la masse selon qu'elle emmagasine ou emet cette dernière (cf la formule relativiste  E=mc2 ). Les marchés sont naturellement tournés vers l'entropie (symbole de la chute) s'il n'y a pas de facteur haussier; de même sans force, sans sources d'énergie, les objets seraient inanimés et notre univers n'aurait aucun sens...
Tous les exemples précités paraîssent intéressants, seulement, cela peut être comparé à un balbutiement. Sans aucune formalisation, notre propos restera à son stade embryonnaire.....

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article